La liste des interdictions 2019

L’Agence Mondiale Antidopage a rendu public la liste des interdictions 2019.

La liste des interdictions 2019 a été publiée par l’AMA. Un millésime qui s’est attaché à ordonner de manière plus structurée différentes substances et méthodes. La Liste des interdictions 2019 rentrera en vigueur le 1er janvier prochain. Elle sera effective le 1er janvier prochain.

Le document de référence

wada_2019_french_prohibited_list-1

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a rendu publique la Liste des substances et méthodes interdites 2019 (la Liste), le Résumé des principales modifications et les notes explicatives de 2019, ainsi que le Programme de surveillance 2019. La Liste, qui a été approuvée par le Comité exécutif de l’AMA le 20 septembre 2018, entrera en vigueur le 1er janvier 2019.

La Liste, qui constitue l’un des six Standards internationaux que tous les signataires du Code mondial antidopage (le Code)sont tenus de respecter, énumère les substances et les méthodes qui sont interdites en compétition et hors compétition, de même que les substances qui sont interdites dans certains sports.

« L’AMA est heureuse d’annoncer la publication de la Liste des interdictions 2019, a déclaré Olivier Niggli, directeur général de l’AMA. Mis à jour annuellement, ce document constitue l’une des pierres angulaires du programme mondial antidopage. Chaque année, nous révisons la Liste en consultation avec de nombreux partenaires. Il est essentiel que nous maintenions une longueur d’avance sur ceux qui veulent flouer le système et, en conséquence, les experts qui révisent la Liste prennent en compte de nombreuses sources, dont des études scientifiques et médicales, les tendances en matière de dopage, et les renseignements obtenus des forces de l’ordre et d’entreprises pharmaceutiques. »

Ordre et surveillance

Peu de changements notables pour cette édition. Les experts se sont concentrés sur la réorganisation de la présentation générale des substances et des méthodes interdites pour mieux coller aux enjeux du dopage actuel. Il est tout de même intéressant de noter que la caféine, considérée comme produit doppant jusqu’en 2004, est dans la liste des substances sous surveillance. La nicotine aussi, aux côtés du Bupropion (souvant utilisé dans le cadre d’un sevrage de tabac), de la phényléphrine (anticoagulant), de la phénylpropanolamine (décongestionnant nasal), du pipradol (stimulant) et de la synéphrine (alcaloïde présent dans certains végétaux et chez certains animaux). Ces produits ne sont pas interdits, mais feront l’objet d’une étude d’impacts sportifs poussée et pourrait, à terme, intégrer la Liste. Il convient donc d’être vigilant à leur sujet.

20170818-cafe-dopage