Le CMA aux Jeux Athlétiques Scolaires 2019

Le mercredi 29 mai 2019, le Stade Louis II, sous un soleil radieux, servait d’écrin à la 28e édition des Jeux Athlétiques Scolaires et était le témoin bienveillant de la nouvelle réussite de cette journée sportive. Le Comité Monégasque Antidopage a pu y déployer son stand d’information avant de participer à la traditionnelle remise des médailles.

Le sport comme apprentissage de valeurs fondatrices

Pour leur 28ème édition, les Jeux Athlétiques scolaires ont une nouvelle fois répondu à leur double objectif : être une fête dans laquelle le sport est à la fois un vecteur d’apprentissage naturel et un jeu porteur de sens à l’activité physique.

Toutes les épreuves de courses individuelles ou en relais comme celles du saut en longueur et en hauteur qui ont été pratiquées par les quelques 350 élèves des classes de 7ème de la Principauté, présentaient ces deux aspects.

– La course individuelle parce qu’elle apprend à réagir au signal de départ, à aller droit, à poursuivre son effort jusqu’à la ligne d’arrivée mais aussi parce que, sous son aspect ludique, elle met en jeu vitesse, foulée, terrain et respiration qui permettent d’en déterminer l’élément essentiel : le rythme.

– Le relais parce qu’au travers de la transmission du témoin, il donne conscience d’appartenir à une équipe, et parce que marqué du souci de le faire progresser le plus vite possible, il permet à chacun de comprendre qu’il collabore à une tâche collective mais aussi parce qu’il impose à chaque relayeur et relayé de savoir quoi faire, quand le faire, où le faire et comment le faire ;

– les sauts parce qu’ils apprennent la liaison qui doit exister entre la course d’élan et l’impulsion, la maitrise de la rupture entre l’élan et le saut et qu’ils mettent en œuvre des coordinations complexes dans la mesure où pour sauter loin, il faut voler le plus longtemps possible et où pour sauter haut, il faut maîtriser sa course d’élan, son pied d’appel, son orientation face à la barre, mais aussi parce qu’un saut réussi avec une bonne réception procure un joyeux sentiment d’accomplissement.

Les élèves ont pu s’informer sur le dopage et ses risques au stand du Comité Monégasque Antidopage tenu par son Président, Philippe Orengo, par son Chef du Secrétariat Permanent, Madame Andrea Alessio, par le docteur Tonelli, responsable de la Commission Formation, Prévention, Education et par son Chargé de Mission, Jérémy Bottin.  Mme Catherine Farneti, chef de section à la Direction de l’éducation nationale de la jeunesse et des sports et M. Claude Bollati, adjoint au maire de Monaco, ont gratifié le stand du CMA de leur aimable visite.

Partage et transmission

Sous un soleil radieux, le Stade Louis II a cette année encore servi de cadre à cette belle manifestation sportive organisée par la Direction de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports avec le concours de la Fédération Monégasque d’Athlétisme, la Croix Rouge et à laquelle s’est de nouveau associé le Comité Monégasque Antidopage.

Proposé par Jérémy Bottin, le Chargé de Mission du Comité, ancien olympien, ce jeu n’a pas été choisi au hasard. D’une part, il était une épreuve classique des Jeux Olympiques antiques avant que d’être une épreuve officielle des Jeux Olympiques modernes au cours des 5 Olympiades suivantes (photos ci-contre) ainsi qu’aux Jeux intercalaires de 1906 tenus à Athènes pour célébrer le 10ème anniversaire de la rénovation des Jeux Olympiques.  D’autre part et surtout, il se prête parfaitement à l’illustration de la manière dont le dopage, qui est une triche, rompt l’équité du sport. C’est ainsi qu’au cours de la partie, un adulte est subrepticement venu en soutien de l’une des deux équipes pour la faire gagner…déclenchant naturellement, comme c’était le but éducatif voulu, les protestations de l’équipe « perdante ».

Après une épreuve épique de tir à la corde initié par Jérémy Bottin, qui a permis de faire passer, de façon ludique, un certain nombre de messages sur le dopage auprès des jeunes athlètes, le charge de mission du CMA passe un contrôle de routine…
Le tir à la corde était une épreuve reine des cinq premières éditions des Jeux olympiques de l’ère moderne : Paris (1900), Saint-Louis (1904), Londres (1908),  Stockholm  (1912) et Anvers (1920). Le tir à la corde était aussi présent aux Jeux intercalaires de 1906 tenus à Athènes pour célébrer le 10e anniversaire de la rénovation des Jeux olympiques.

Des récompenses bien méritées

Enfin, le Comité qui s’est associé à la remise des prix en offrant des pochettes contenant notamment  son emblématique frisbee, tient aussi à s’associer à l’hommage rendu par Mme Isabelle Bonnal, directrice de l’Education nationale de la Jeunesse et des Sports entourée de ses proches collaboratrices, à Mmes Joëlle Bini et Elizabeth Veuillez qui ont piloté la réussite continue de cet évènement depuis l’origine.

Il les remercie ici de l’accueil toujours cordial fait aux divers intervenants du Comité et se réjouit déjà de la prochaine édition dont les rênes sont désormais confiées à Mme Christine Sabbatini.

Le président du CMA, Philippe Orengo (en haut), a décerné les traditionnelles médailles, en compagnie de Mme. Isabelle Bonnal, Directeur de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et de M. Christophe Prat, directeur général du Département de l’Intérieur. Le CMA en a profité pour distribuer aux élèves ses désormais célèbres pochettes, contenant son emblématique frisbee.