Covid-19, directives de l’AMA

Depuis la dernière communication de l’Agence mondiale antidopage (AMA) aux organisations antidopage (OAD) sur la question des contrôles, le 6 mars, la pandémie de SRAS-Cov-2 (COVID-19) a continué d’évoluer pour devenir une urgence sanitaire et sociétale encore plus grande qui exige une action efficace de la part de chacun dans le monde entier pour minimiser la probabilité de transmission et l’impact sur la société.

L’AMA surveille la situation en s’appuyant sur des informations d’experts de l’Organisation mondiale de la santé et d’autres sources fiables. La plupart des pays mettent en place des mesures strictes, qui comprennent la fermeture des frontières, la quarantaine/l’auto-isolement, l’annulation des vols, les restrictions de mouvements sociaux, etc. En conséquence, de nombreuses manifestations sportives ont été annulées ou reportées. Cela a obligé l’AMA et ses partenaires à adapter leurs activités quotidiennes en instaurant des mesures telles que le télétravail et, dans le cas de nombreuses OAD, en réduisant une partie de leurs programmes (y compris des contrôles et d’autres activités).

Depuis le début de cette crise, l’Agence a appelé toutes les OAD à suivre les conseils des autorités locales en matière de santé afin d’assurer la protection des sportifs et du personnel de contrôle du dopage, tout en protégeant l’intégrité des programmes de contrôle, en particulier à l’approche des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020.

Cet objectif reste le même, et la vision de l’AMA d’un monde où tous les sportifs peuvent concourir dans un environnement sans dopage demeure inchangée. Toutefois, nous sommes tous d’accord pour dire que la protection de la santé publique doit primer. Nous devons donc mettre en place des mesures plus strictes en tant que communauté de lutte contre le dopage.

Dans la foulée des mesures gouvernementales qui ont été et sont mises en place dans le monde entier, l’AMA a évalué le Programme mondial antidopage en collaboration avec les OAD, y compris les organisations nationales antidopage (ONAD), les fédérations internationales (FI), les organisations responsables de grandes manifestations (OGM) et d’autres organisations telles que l’Agence de contrôles internationale (ACI) – qui dirige le groupe de travail antidopage pré-Jeux olympiques de Tokyo 2020 au nom du Comité international olympique (CIO) – et les laboratoires accrédités, afin de déterminer comment la communauté antidopage peut fonctionner au mieux dans cet environnement difficile.

Nous sommes reconnaissants envers les OAD qui nous ont expliqué comment elles sont touchées et quelles mesures elles mettent en place. Compte tenu des différences propres à chaque pays, il est difficile d’établir un ensemble unique de recommandations ou de lignes directrices. Toutefois, sur la base des informations et de l’expérience acquises à ce jour, l’AMA recommande aux OAD de prendre en considération les directives suivantes concernant les éléments clés du Programme mondial antidopage.

Il est important de rappeler qu’avant tout, les OAD doivent suivre les recommandations (ou exigences) de leur gouvernement national et des autorités sanitaires pour toutes les activités. Si cette information n’est pas disponible, les OAD peuvent alors s’adresser à leurs autorités gouvernementales pour leur demander conseil. Bien que les OAD puissent adapter leurs activités en fonction de la COVID-19, les sportifs restent soumis à toutes les dispositions du Code mondial antidopage et doivent s’y conformer en conséquence.

Notre priorité absolue reste la même : assurer la santé et la sécurité des sportifs et de tous ceux qui sont touchés par les activités de notre communauté. Pour ce faire, et pour protéger l’intégrité du système mondial antidopage, nous devons nous efforcer d’adopter une approche cohérente dans l’ensemble du système, qui démontre la solidarité de la communauté et vise à donner confiance aux sportifs qu’ils restent au coeur de notre mission.

En conséquence, l’AMA encourage un dialogue ouvert et continu entre tous les partenaires afin que nous puissions continuer à suivre la situation et à nous y adapter. Si vous avez des questions ou des préoccupations, n’hésitez pas à communiquer avec votre contact de l’AMA respectif à Montréal ou dans l’un des bureaux régionaux de l’Agence. L’Agence s’engage à apporter son soutien et à communiquer comme il se doit pendant que nous, communauté du sport propre, traversons ensemble ces temps difficiles.

Sincères salutations et restez en bonne santé,

Agence mondiale antidopage

Agence Mondiale Antidopage