Accord de coopération entre l’UCI et le Comité Monégasque Antidopage

Le Comité Monégasque Antidopage conclut un accord de coopération avec l’UCI.

Signature d’un accord de coopération entre le Comité Monégasque Antidopage et la Fondation Antidopage du Cyclisme de l’Union Cycliste Internationale

Optimiser les stratégie de lutte contre le dopage

cma_logo-base-noir

Le Code Mondial Antidopage impose notamment aux Fédérations Internationales et aux Organisations nationales antidopage d’adopter et de mettre en œuvre des règles et des politiques antidopage qui lui sont conformes. A ce titre, le Code pose entre autres l’obligation pour ces institutions de collaborer entre elles.

Dans ce cadre le Comité Monégasque Antidopage et l’Union Cycliste Internationale, instance faitière du cyclisme mondial, ont au mois de mars 2018 engagé des négociations pour conclure un accord de coopération et d’échange d’informations dans le but notamment d’optimiser leurs stratégies de contrôle du dopage et de gérer tout en l’améliorant le programme du passeport biologique du cycliste.

Ces négociations viennent de se conclure par la signature d’un tel accord entre le Comité et la  Fondation antidopage du cyclisme (CADF).

Au sein de l’UCI, cette Fondation est l’organisme indépendant et spécialisé mandaté par elle pour :
*définir, développer et mettre en œuvre la stratégie de contrôle du  dopage et de conduire un programme complet de contrôles en compétition et hors compétition pour détecter l’usage de substances et de méthodes prohibées ;
* mener des enquêtes et collecte d’informations ; développer un programme de ciblage de plus en plus axé sur le renseignement par le biais de regroupement d’informations obtenues auprès des autorités étatiques, organisations antidopage et autres sources, et gérer et améliorer constamment le programme du Passeport Biologique de l’Athlète (PBA) ;
* apporter son soutien au Service Juridique – Unité Antidopage (LADS) ;
* apporter un soutien administratif au Comité des Autorisations d’Usage à des fins Thérapeutiques (CAUT),
* former les Agents de Contrôle du Dopage (ACD) ;
* former les coureurs et les équipes à l’utilisation des différentes plateformes en ligne existantes (ADAMS,ALPHA) ;
* jouer un rôle consultatif en matières de recherche, d’éducation et de prévention.

Par la conclusion d’un accord avec cette Fondation de droit suisse, le Comité Monégasque Antidopage poursuit ainsi sa politique de coopération internationale en ayant comme priorité de faire de la Principauté un acteur modèle du sport propre, respectueux de ses engagements conventionnels internationaux.

 

2000px-UCI_Logo_2015.svg