Le Passeport Biologique de l’Athlète (PBA) est un dossier électronique individuel propre à chaque sportif, dans lequel sont compilés les résultats de tous les tests antidopage réalisés dans le cadre de ce programme sur une période donnée.

Il est  basé sur le suivi au fil du temps de variables biologiques sélectionnées qui révèlent indirectement les effets du dopage, par opposition à la détection traditionnelle du dopage au moyen d’analyses.

Le passeport de chaque sportif contient :

les résultats des tests urinaires individuels,
les résultats des tests sanguins individuels,
un profil hématologique établi sur la base des résultats de l’analyse des paramètres hématologiques d’une série d’échantillons sanguins,
un profil stéroïdien comprenant le niveau de stéroïdes dans une série d’échantillons urinaires.

Le PBA comprend actuellement 2 modules

Le module hématologique :

celui-ci vise à détecter les méthodes d’amélioration du transport de l’oxygène, y compris le recours aux agents stimulants de l’érythropoïèse (ensemble des processus de production des érythrocytes (globules rouges) dans la moelle osseuse, sous la dépendance de l’érythropoïétine ou EPO) et toutes les formes de transfusion ou de manipulation sanguine.

Le module hématologique évalue les variables liées à la manipulation sanguine par l’intermédiaire de l’analyse de l’échantillon de sang du sportif.

Le module stéroïdien :

celui-ci vise à détecter les stéroïdes anabolisants androgènes ou endogènes et les autres agents anabolisants, dont les modulateurs sélectifs des récepteurs des androgènes.
Le module stéroïdien évalue les variables liées à la prise de stéroïdes anabolisants par l’intermédiaire de l’analyse de l’échantillon d’urine du sportif.

Les sportifs inclus dans le programme du passeport biologique de l’athlète (les 2 modules) sont soumis aux contrôles suivants :
– des tests sanguins menés en compétition, durant la période précédant les épreuves et hors compétition, afin d’établir un profil hématologique,
– des tests d’urine menés en compétition, durant la période précédant les épreuves et hors compétition, afin d’établir un profil stéroïdien.

young fitness woman runner stretching legs before run

Les échantillons de sang et d’urine peuvent être collectés pendant une compétition, durant les périodes de préparation/d’entraînement ou encore lors de l’intersaison.
Les sportifs peuvent donc être amenés à fournir des échantillons de sang ou d’urine à tout moment de l’année où qu’ils se trouvent.

La lutte contre le dopage repose sur plusieurs stratégies comprenant le contrôle direct des sportifs, mais aussi des preuves réunies dans le contexte de violations des règles antidopage sans contrôle positif. En combinant ces stratégies, et en en développant d’autres pour répondre aux menaces émergentes, la lutte contre le dopage gagne en efficacité. Au cours des dernières années, les protocoles de dopage sont de plus en plus planifiés scientifiquement et ont su profiter des failles dans les protocoles traditionnels.

Le PBA complète le processus de contrôle antidopage classique dans le but d’accroître l’efficacité des programmes antidopage.