Entretien avec Mme le Directeur de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports

Entretien avec Mme Isabelle Bonnal, Directeur de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports

À la tête de la Direction de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports, Mme Isabelle Bonnal  a fait de la lutte contre le dopage l’un des axes prioritaires de son action, en nouant, notamment, des liens forts avec le Comité Monégasque Antidopage. Mme le Directeur a accepté de nous en dire un peu plus sur son rôle, sur son engagement en faveur de la lutte contre ce fléau et, plus généralement, sur son attachement au sport en général.

Afin de faire découvrir un peu mieux à nos visiteurs la Direction de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports, pouvez-vous, Mme le Directeur, nous présenter sa mission et son champ d’action ?

En sa qualité de service du Département de l’Intérieur, la Direction de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports est chargée de mettre en œuvre la politique du Gouvernement Princier dans les domaines suivants :

  • L’Education, avec notamment l’organisation et l’administration de l’enseignement, la surveillance de l’enseignement privé et l’orientation scolaire et universitaire.
  • La Jeunesse, avec entre autres, l’étude et la mise en œuvre des actions dirigées envers la jeunesse, la communication auprès des jeunes, des associations et des mouvements de jeunesse de la Principauté.
  • Le Sport, avec plus particulièrement la gestion des installations sportives de la Principauté, la mise en œuvre de programmes scolaires et le développement du sport scolaire en lien avec l’enseignements de l’éducation physique et sportive, et en tant qu’interlocuteur privilégié de l’Administration avec le mouvement sportif, l’encouragement de la pratique du sport associatif, de loisirs et de compétition.
De nombreux élèves monégasques sont aussi des sportifs de haut niveau. Comment le système éducatif monégasque leur permet-il d’exceller aussi bien scolairement que sportivement ?

Depuis la rentrée 2014, la Direction de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports, en lien avec le Comité Olympique Monégasque, a mis un œuvre, au niveau du lycée, un dispositif particulier, appelé « Sport Elite », pour les élèves sélectionnés chaque année par le Comité Olympique Monégasque. Ceux-ci doivent pratiquer une activité sportive à hauteur de 20 heures par semaine minimum.

Ces élèves bénéficient d’un allégement de leur emploi du temps scolaire qui leur permet de s’entraîner matin et soir et de concilier ainsi, dans les meilleures conditions, leurs études en vue de l’obtention du baccalauréat et une pratique intensive du sport de haut niveau.

Cette année, première année où des élèves de Terminale bénéficient de ce dispositif particulier, la Direction de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports a obtenu du Rectorat de l’Académie de Nice, grâce aux excellentes relations qu’elle entretient avec ce dernier, que les élèves en question jouissent des aménagements des épreuves d’Education Physique et Sportive (EPS) du Baccalauréat réservés aux sportifs de haut niveau.

Équité, mérite, volonté, dépassement de soi… le dopage va à l’encontre des valeurs sportives si importantes pour la structuration et l’éducation de la jeunesse. Dans le même temps, ce phénomène est aussi aux confluences des contradictions de notre époque : culte de la performance, désir de gain immédiat en dépit des risques à long terme, tensions politiques et géopolitiques, enjeux financiers démesurés… Quel est votre point de vue, Mme le Directeur, sur ce fléau qui mine l’image du sport mondial ? Face aux injonctions de spectacle et de performance à tout prix, de plus en plus d’athlètes, même parmi les plus jeunes, sont tentés d’emprunter ce raccourci qu’est le dopage. Et il apparaît que les récriminations morales ne portent pas autant que par le passé. Quel message doit-on faire passer auprès de la jeunesse pour la dissuader d’avoir recours à ces tricheries ?

Le Sport est un modèle au travers de l’ensemble des nobles valeurs éducatives qu’il véhicule. Le dopage est effectivement un fléau contre lequel il faut impérativement lutter. Il ternit significativement et durablement l’image du Sport et se place en contradiction totale avec les valeurs du sport que sont, notamment, la loyauté, le respect, l’équité, le contrôle de soi ou encore le dépassement de soi. De manière générale, il faut faire preuve de l’intransigeance la plus totale à l’encontre de ceux qui ont recours à ces artifices. Selon moi, le principal problème vient du fait que les techniques de dopage sont de plus en plus sophistiquées et difficiles à déceler. Les instances internationales doivent donc travailler main dans la main afin d’établir des règles communes de manière à préserver l’équité dans les compétitions sportives mais surtout à protéger la santé des sportifs. Il faut également encourager les démarches des acteurs du monde sportif qui vont dans cette voie. Beaucoup d’entre eux, comme, par exemple, les footballeurs professionnels, sont des modèles pour les jeunes : ils doivent donc participer activement à cette « culture antidopage ».

À notre niveau, il est primordial de développer des programmes d’éducation pour les jeunes, en leur rappelant, par des messages forts, que le dopage peut détruire une carrière sportive et avoir des conséquences irréversibles sur la santé. Sans pour autant tout réduire à un simple et unique discours moralisateur, il est important me semble-t-il, que nos jeunes comprennent et appréhendent l’impact que peut avoir le dopage sur leur avenir ou celui de leurs amis. Ils peuvent, par leur implication et leur sensibilisation à ce fléau, devenir de véritables sentinelles au sein de leur propre club pour détecter et aider ceux qui pourraient être tentés par l’utilisation de tels produits.

Crise cardiaque, AVC, troubles hormonaux…la liste est longue et les exemples malheureusement trop nombreux ! Il ne faut pas oublier également que les effets secondaires des substances dopantes peuvent nuire aux performances sportives.

J’ajoute que malheureusement, le dopage se décline aujourd’hui dans d’autres domaines que le sport. En effet, à l’approche des examens, le dopage intellectuel peut s’avérer séduisant pour certains étudiants.

C’est pourquoi la Direction de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports met en œuvre une prévention générale à destination des lycéens afin de les sensibiliser sur les risques de consommation de substances psycho-addictives telles que les amphétamines, la cocaïne…

Sans pour autant tout réduire à un simple et unique discours moralisateur, il est important me semble-t-il, que nos jeunes comprennent et appréhendent l’impact que peut avoir le dopage sur leur avenir ou celui de leurs amis.

Mme Isabelle Bonnal

Le Comité Monégasque Antidopage intervient régulièrement, auprès des jeunes Monégasques, dans les écoles et les clubs sportifs, pour prévenir des dangers du dopage. Comment s’articule la collaboration entre le Comité et la Direction de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports ? Sur quels points travailler pour améliorer encore davantage la stratégie de prévention ?

 Des conférences sont organisées à l’attention des élèves des classes de 2nde, avec la participation de médecins du Centre Médico-sportif.Le problème du dopage est abordé sous différents angles (sanitaire, psychologique, juridique…). À la fin de chaque conférence, un temps de débat est réservé pour des échanges permettant aux élèves et à leurs professeurs de s’exprimer et de dialoguer avec les intervenants. Depuis 2015, le Comité Monégasque Antidopage participe également aux Jeux Athlétiques Scolaires, une manifestation organisée chaque année par la Direction de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports, pour sensibiliser les élèves de 7ème. En présence du Président du Comité, un stand est animé par des médecins qui se prêtent au jeu des questions/réponses avec les enfants et qui leur distribuent cadeaux et brochures. Afin de toujours s’améliorer en la matière, il est prévu au niveau collège, dès la prochaine rentrée scolaire, et dans le cadre des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI), la mise en place de 3 séances sur le thème du dopage pour les élèves de 5ème.

Il ne s’agit plus uniquement de transmettre des informations aux élèves mais de les impliquer en tant qu’acteurs dans le cadre de projets dynamiques.

Monaco a toujours porté une image d’excellence sportive. Les résultats des différents clubs phares de la Principauté sont d’ailleurs aujourd’hui encore remarquables. Comment se porte le sport à Monaco ?

 Avec deux équipes professionnelles, chacune à la tête de son championnat, je pense que l’on peut dire que le sport se porte très bien aujourd’hui à Monaco. En Principauté, le sport est une véritable tradition et une passion, portées par son Prince Souverain, la Princesse Charlène et toute la population. Monaco est un pays tourné vers le sport qui, malgré sa petite superficie, peut se féliciter de la qualité des infrastructures sportives mises à la disposition de tous les pratiquants et d’une politique volontariste du « sport pour tous » appliquée au quotidien par le Gouvernement Princier.

Quel(s) sport(s) suivez-vous avec intérêt ?

Je suis une fervente supportrice de basket-ball et assiste régulièrement aux rencontres de la Roca Team. Du côté des féminines, je ne peux que saluer les performances de l’équipe de Nationale 2 de Monaco Basket Association, ainsi que celles de l’ASM Basket-ball. Le football est aussi un sport que je suis avec beaucoup d’intérêt. La Direction de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports réalise d’ailleurs quelques actions en collaboration avec l’ASM FC. Cette année, par exemple, un joueur professionnel de l’ASM s’est rendu dans une classe où il a été interviewé par des élèves.

Du côté des sports individuels, le patinage et l’équitation sont des disciplines que j’affectionne particulièrement. De manière générale, je garde toujours un œil attentif et bienveillant sur les activités et résultats sportifs de l’ensemble des associations sportives monégasques. J’essaie, autant que possible, d’assister aux manifestations sportives auxquelles je suis conviée et veille à recevoir fréquemment les clubs sportifs pour faire un point sur leurs activités et leur apporter tout mon soutien.

Note du Comité Monégasque Antidopage : Les propos tenus sur ce site par les personnes interviewées ne représentent que et uniquement l’opinion de leurs auteurs et n’engagent pas le Comité Monégasque Antidopage.