Le Comité Monégasque Antidopage au Tournoi de Badminton d’A Roca

Présence du CMA au Tournoi de Badminton d’A Roca

Depuis 2017, le Comité Monégasque Antidopage a engagé une fructueuse collaboration avec la Fédération monégasque de badminton, affiliée à la Fédération mondiale de badminton, et avec le club Monaco badminton. Ces deux institutions ont organisé, le 24 mars 2018, la quatrième édition du Tournoi d’A Roca, dans l’Espace Saint-Antoine. Le Comité Monégasque Antidopage était présent.

Un sport multimillénaire

L’illustration ci-contre tirée du célèbre ouvrage de Joseph Strutt « The Sports and Pastimes of the People of England » publié à Londres en 1801, (note 1) reproduit une miniature du XIVe siècle qui est la première représentation européenne du jeu dit en Angleterre « battledore and shuttle-cock » ( battoir et volant) comme le montre l’illustration suivante et, en France, de volant, l’ancêtre du badminton tel qu’on le connaît aujourd’hui.

Ce jeu aux origines multimillénaire en Asie et aux Amériques est devenu le deuxième sport le plus pratiqué au monde après le football et a connu sa consécration lorsqu’après avoir été sport de démonstration aux Jeux Olympiques de 1972 à Munich, il entra officiellement au programme des Jeux de 1992 à Barcelone avec des épreuves de simple et de double, hommes et femmes.

Son histoire moderne est née aux Indes où se pratiquait un jeu de raquettes, appelé tomfool ou Poonai, joué tantôt avec des balles de laine tantôt avec des volants.

L'Angleterre fixe les règles

Les officiers britanniques de l’armée des Indes ont d’abord modifié les caractéristiques de ce jeu en remplaçant la balle par un bouchon de champagne agrémenté de plumes avant que d’y jouer en Angleterre au château du Duc de Beaufort situé dans la ville de Badminton dont il tire son nom.

Il fut codifié pour la première fois par le major Forbes alors en poste à Calcutta dans un article intitulé «  A Handbook of Badminton, with rules for Playing the Game » paru en octobre 1873 dans le magazine londonien « The Field ». 

Trois ans plus tard, en 1876, le journaliste anglais Henry Jones publia sous le nom de Cavendish un ouvrage « The Games of Lawn Tennis and Badminton » dans lequel un article de cinq pages intitulé « The anglo-indian game of Badminton » présentait un corpus de règles assez souples concernant le nombre de joueurs, la dimensjon du terrain de jeu et la hauteur du filet. Successivement, les règles du jeu vont se former jusqu’à ce qu’elles soient standardisée grâce à la création de la Badminotn Association à l’initiative du major anglais Seymour S.C. Dolby’Association. La codifcation des règles et la structuration de ce sport prit véritablement son essor à partir de l’organisation du premier Tournoi de la Badminton Association le 4 avril 1899 à Londres sur les courts du London Scottish Drill Hall et du premier All-England Championships (AEC), équivalent pour le badminton au tournoi de tennis de Wimbledon, tenu en 1902 dans le Kent. De fait, c’est en 1911 dans le livre de Stewart M. Masey « Badminton » que furent véritablement posées les règles modernes qui furent développées dans les années 1920 avec l’apparition de joueurs professionnels dès 1921.

Plus près de nous, c’est en 1992 aux Jeux Olympiques de Barcelone qu’il est officiellement entré au programme olympique, vingt ans après avoir fait ses débuts comme sport de démonstration aux Jeux Olympiques de 1972 à Munich tandis que le double mixte a fait son entrée en 1996 aux Jeux Olympiques d’Atlanta.

Un sport très populaire

Premier Sport en Asie et deuxième sport le plus pratiqué dans le monde après le football, le badminton est une discipline ludique mais physiquement très exigeante avec des techniques de frappe variées, d’apprentissage rapide mais nécessitant un sens tactique développé et une attention sans faille car la vitesse des coups peut aller de 3 km/h lors d’un amorti à plus de 300 km/h pour un smash, c’est-à-dire la vitesse la plus élevée de tous les sports de raquettes. Il est en outre praticable à tous âges et à tous niveaux et est à la fois facile d’accès et peu onéreux.

Le jeu consiste à échanger un volant au-dessus d’un filet haut de 1,524 m au centre et 1,55 m au niveau des poteaux à l’aide d’une raquette Le but étant de faire tomber le volant dans le terrain de l’adversaire, de l’autre côté du filet et dans les limites définies au sol.

Pour en connaître toutes les règles voyez le site www.monacobadminton.com ou encore celles publiées en anglais par la Fédération Mondiale de Badminton ( BWF) nouveau nom depuis le 24 septembre 2006 de l’ancienne Fédération internationale de Badminton (IBF) sur le site www.bwfcorporate.com.

En Principauté, le club Monaco Badminton a été créé en 2010, date à partir de laquelle il a existé l’équipement nécessaire à sa pratique tandis que la Fédération Monégasque de Badminton, de son nom initial Fédération de Badminton de Monte Carlo, a pour sa part été créée le 18 juin 2011.

Premier Sport en Asie et deuxième sport le plus pratiqué dans le monde après le football, le badminton est une discipline ludique mais physiquement très exigeante.

La quatrième édition du tournoi d'A Roca

Le samedi 24 mars 2018, la Fédération Monégasque de Badminton a organisé son IVème Tournoi d’A Roca dans l’Espace Saint-Antoine en collaboration avec le club Monaco Badminton .

Ce tournoi de double mixte autorisé par la Ligue Provence Alpes Côte d’Azur et placé sous la responsabilité de M. Yoann Aubert s’est déroulé selon les règles de la Fédération Française de Badminton et le règlement général des compétitions.

Ouvert à tous les joueurs licenciés en France des catégories Minimes et Cadets de niveau D8 au minimum , Juniors, Seniors et Vétérans, il a permis la tenue de très nombreux matches qui sont auto-arbitrés sachant que tout joueur pouvait à tout moment faire appel au juge arbitre, M. Alain Fabre.

Le règlement du Tournoi prévoyant dans son article 10 des règles antidopage (note 2), le Comité Monégasque Antidopage qui a engagé depuis 2017 une fructueuse collaboration tant avec la Fédération Monégasque de Badminton, affiliée à la Fédération Mondiale de Badminton, signataire du Code Mondial Antidopage qui a adopté au chapitre 2 de ses statuts un code d’éthique et un ensemble complet de règles antidopage et s’est impliquée dans un vaste programme en faveur de l’intégrité dans le sport dite « I am badminton, integrity campaign », qu’avec le club Monaco Badminton très impliqué dans la prévention antidopage notamment en milieu scolaire, tous deux présidés par Mme Sylvie Bertrand, ne pouvait pas ne pas être présent à cet évènement.

C’est ainsi que la responsable de sa Commission Prévention, Education, Formation, Mme le Docteur M. Tonelli , qui a tenu son stand d’information, et le président du Comité ont pu assister à cet évènement éminemment convivial. En bref : cinq grammes de plume, des tonnes d’émotion et tolérance 0 pour le dopage !    

Notes
1 – extrait de la nouvelle édition enrichie et corrigée en 1903 parJ. Charles Cox publiée chez  Methuen & Co 36 Essex Street W.C. Londres
2.- Règlement du Tournoi :
Article 10 – Règles antidopage :
Art. 10.1 L’utilisation et l’usage de produits ou substances dopantes sont interdits.
Art. 10.2 La liste des produits interdits est publiée chaque année.
Art. 10.3 Tout joueur soumis à un traitement médical doit présenter une ordonnance au Juge-Arbitre avant son premier match.