Le Comité Monégasque Antidopage sur le Beach Volley Tour

Le Beach Volley féminin à l’honneur à Monaco

Les 17 et 18 juin 2017, la Principauté de Monaco a accueilli au Larvotto la 9ème édition du tournoi féminin Fx Pro Monte Carlo Beach Volley organisée par la Fédération Monégasque de Volley Ball sous l’égide de la Fédération Internationale de Volley Ball. Le Comité Monégasque Antidopage était présent.

 

Spéctaculaire et haletant

Cette compétition, inscrite au calendrier du Beach Volleyball World Tour de la Fédération internationale de Volleyball a rassemblé 16 des meilleures équipes féminines mondiales qui se sont disputées la Coupe du Prince Albert II.

À l’issue d’un tournoi passionnant de bout en bout, le Brésil a dominé l’Allemagne en remportant le set décisif d’un match très disputé qui a enthousiasmé les spectateurs présents.

Un engagement profond

Le Comité Monégasque Antidopage était présent à cet évènement désormais incontournable en Principauté pour y remplir ses missions de contrôle, de prévention, d’éducation et de formation.

Dans le cadre des dispositions de l’article 5 du Code Mondial Antidopage en vigueur – code qui a par ailleurs été adopté la Fédération internationale de Volley Ball à l’occasion de son Conseil d’Administration du 29 octobre 2014 tenue à Cagliari et dont les règles s’appliquent ente autres aux Fédérations nationales – le Comité a procédé d’initiative avec ses équipes à des contrôles antidopage sur six joueuses désignées par tirage au sort et, dans le cadre de la collaboration qui le lie à la Fédération Monégasque de Volley Ball conformément au point 20.4.6 de l’article 20 du Code Mondial Antidopage, a tenu grâce à la présence de Mme Alessio, secrétaire permanente du Comité et de Mme le docteur Tonelli, responsable de la Commission Formation, Prévention, Education, un stand d’information destiné au grand public.

S.A.S. le Prince Albert II, témoignant une fois de plus la vigueur de Son ardent engagement en faveur d’un « sport propre, honnête et juste » pour reprendre Ses propos, a fait l’honneur au Comité de visiter son stand qui avait déjà par ailleurs notamment reçu la visite de M. Christian Palmaro, Président de la Fédération Monégasque de Volley-Ball et du Superviseur du tournoi pour le compte de la Fédération internationale de Volley Ball.

En visitant le stand du Comité Monégasque Antidopage, tenu par le docteur Tonelli, responsable de la Commission Formation, Prévention, Education (à gauche), Mme Alessio, secrétaire permanente du Comité (à droite) et par M. Orengo, Président du CMA, S.A.S le Prince Albert II a témoigné une nouvelle fois de Son ardent engagement en faveur d’un « sport propre, honnête et juste », selon Ses propres mots.
M. Christian Palmaro, Président de la Fédération Monégasque de Volley-Ball aux côté de M. Philippe Orengo, Président du CMA, sur le stand du Comité.

Bon à savoir

En 1895, un Américain, William G. Morgan, directeur des activités physiques de la YMCA d’Holyoke dans le Massachusetts, a inventé le Volley Ball dont est issu le Beach Volleyball.

L’histoire du Beach Volleyball proprement dit remonte à l’année 1915, date de la création d’un court par l’Outrigger Beach and Canoe Club d’Hawaï sur la plage de Wakiki.

A l’origine conçu comme une activité balnéaire, il a commencé à prendre son essor dans les années 1920 d’abord aux Etats-Unis et notamment en Californie sur la plage de Santa Monica avant que de partir à la conquête du monde. Devenu un sport de compétition dès 1947 en Californie où se déroula le premier tournoi d’équipes à deux joueurs, il se professionnalisa dans les années 1970 grâce à l’arrivée de sponsors et s’étant peu à peu structuré, put donner lieu à la tenue de ses premiers championnats du monde en 1976. Sport de démonstration aux Jeux Olympiques de Barcelone (1992), il obtient du Comité International Olympique en 1993 le statut de discipline officielle et 24 équipes masculines et 16 équipes féminines ont ainsi pu lutter aux Jeux d’Atlanta pour obtenir les premières médailles olympiques de cette discipline (1996).

Imposant des déplacements sur une surface en sable et une adaptabilité à des éléments extérieurs non maîtrisables comme le soleil, le vent, la pluie ou encore la chaleur, il requiert des qualités physiques notamment de force, de souplesse et d’endurance. Alternant différents gestes techniques (réception, passe, attaque, défense), il exige un développement complet du joueur et fait appel à des qualités techniques spécifiques.

Particulièrement spectaculaire et attrayant, le Beach Volley possède des caractéristiques et un règlement officiel qui lui sont propres, notamment la surface de jeu, le nombre de joueurs et les contacts avec le ballon. 2 équipes de 2 joueurs s’affrontent sur un terrain en sable de 8 x 16 m. Le terrain est divisé par un filet d’une hauteur réglementaire. Il se joue en 2 sets gagnants de 21 points avec 2 points d’écart et en cas d’égalité de sets, les joueurs se départagent par un set décisif de 15 points. Il n’autorise aucun changement de joueurs et n’admet pas le coaching. Il autorise 3 contacts maximum pour renvoyer le ballon dans le camp adverse, le contre comptant pour une touche de balle. Le ballon spécifique doit être frappé et peut être joué avec toutes les parties du corps.

Liens utiles pour approfondir :    

www.fivb.org.

www.federation-volleyball.mc

www.asmonacovolleyball.com